La Chouette de Notre-Dame, symbole de Dijon

Une des légendes de la Chouette de Dijon


Les dijonnais affectionnent la chouette de Dijon depuis des siècles.
Il y a cependant quelques légendes, en voici une: 
Au XV ème siècle, les autorités religieuses de Dijon décidèrent de doter la ville d'un nouvel édifice à la place de la chapelle de base construite au XIII ème siècle. 
Elles désignèrent un jeune architecte chargé de bâtir la nouvelle église.
Celui-ci vint donc à Dijon, et sur son chemin, il ramasse une petite chouette fort mal en point qu'il décida de soigner.
Guéri, l'oiseau nocturne resta aux côtés de l'architecte qui travaillait sans relâche à la construction du monument catholique.
Les plans prévoyaient la construction de chimères (fausses gargouilles représentant les péchés des dijonnais.
Mais l'architecte n'avait point le temps d'observer les villageois.
Alors la chouette, au grand étonnement du jeune homme, s'envolait chaque jour pour aller épier les habitants.
De plus en plus fatiguée, elle faisait cependant son rapport chaque jour à son ami qui put ainsi finir le bâtiment dans les temps impartis.
Le jour de l'inauguration de l'église, la joie du travail achevé fut de courte durée car le jeune architecte eut la tristesse de retrouver la chouette mort d'épuisement.
Alors, il creusa un trou dans une des tours et y fit une statuette à l'effigie de l'oiseau nocturne.
Depuis, on dit que quiconque caresse l'animal de pierre, verra se réaliser son vœu le plus cher.



Et si la Chouette de l'église Notre-Dame de Dijon était en fait... un hibou !

Le rapace est figé dans la pierre du contrefort nord de l'édifice religieux depuis des lustres.
Certes, au fil des siècles, sous les mains des superstitieux, elle a perdu tous ses détails de son visage jusqu'au plumage.
Mais en la regardant de plus près, quelque chose intrigue.
Deux petites excroissances de chaque côtés de sa tête nous font subitement douter.
Ne serait-ce pas des aigrettes ?
Ces petites touffes de plumes que les hiboux possèdent.
Alors, toute l'histoire serait à refaire.
Les guides de Dijon n'hésitent pas à en parler aux touristes, très étonnés.
Les ornithologues l'assurent: Ce symbole de Dijon ne peut pas être une chouette.
Il n'y a aucun doute: C'est un hibou.
Il y a plusieurs espèces de chouettes mais aucunes ne possèdent d'aigrettes.
Il semblerait aussi que l'erreur se soit glissée sur les flèches du parcours touristique de Dijon.
Dans le détail, on aperçoit trois petites plumes de chaque côtés de l'animal.
Alors, il faudrait que l'on fasse un vœu à un hibou ?
Ceci dit, peu importe, du moment qu'il se réalise.